.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

31 mai 2010

Histoire de Pieds

Roman “Classique”
.
Les Chaussures Italiennes
De Henning Mankell
.
Seuil
340 pages
.
Sortie en octobre 2009
.
.
*****
.
.
Celui-là, je l'ai lu parce que beaucoup de monde le demandait, alors je m'ai dit, dans ma p'tite tête, qu'il y avait certainement une raison à cela...
.
Et que dire de ce roman absolument pas noir, comme tu pourrais le penser, Ô Hôte Littéraire, si tu as déjà entendu parler de l'auteur ?... 
 .
C'est l'histoire d'un vieux monsieur, ancien médecin de renom, qui s'est exilé volontairement sur une île glacée en Islande. Là bas, il y a sa maison, et la mer... Niveau voisinage, il est traquille, et cela lui convient parfaitement. Oui mais voila, pourquoi s'est-il exilé, tu vas me demander ? Parce qu'il a commit une faute professionnelle plutôt inacceptable dans sa jeunesse, et qu'il ne s'est jamais vraiment pardonné.
Mais un jour, alors que sa vie est derrière lui, il trouve quelqu'un sur son ponton ; quelqu'un qui n'est autre que... l'amour de sa vie qu'il a lâchement abandonnée 40 ans auparavant ! Que fait-elle là ? Pourquoi revient-elle après tout ce temps ? 
.
Point d'intrigue farfelue dans cette jolie histoire toute simple, mais davantage une idée de rédemption. Ce vieil homme, qui s'est auto-puni pour une erreur terrible, sans pourtant jamais oser se mettre face à la réalité, qui a fuit la vie, ainsi les personnes auxquelles il aurait pu s'attacher, se retrouve ici confronté à toutes ses peurs les plus enfouies. A savoir le dialogue avec les gens, le pardon, l'acceptation de l'autre...
.
En te refaisant le compte rendu, Ô Adoré, je me rends compte que finalement, dit comme ça, il n'est pas si mal, comme roman, mais sur le coup, je n'avais qu'une idée en tête : les livres "réalistes", si je puis dire, ne sont vraiment pas ma tasse de thé... Autant, combien de fois j'ai entendu l'argument contraire comme quoi les romans de SF ne sont pas dignes d'être lu, puisqu'ils relatent des ignominies "non-réalistes", et que cela me faisait (et me fait toujours) hurler à la lune ; autant je me rend compte, présentement, que c'est précisément ce que je recherche dans un livre
.
Que je t'explique : la lecture est pour moa un moyen de m'évader. Et pour que les mots puissent emmener céloantropophane et Monsieur Muse, j'ai besoin d'action, d'aventures, de quêtes miraculeuses et mirobolantes et mirifisciantes même si ça n'existe pas, c'est justement ça qui est bô ! Je veux que l'Imagination l'emporte, que la folie gouverne, que le chaos règne sans merci et que la lave bouillonne à chaque coin de rue dévastée par la lèpre et la syphilis, tandis que les hommes, métamorphosés en bêtes féroces, se suceront le sang dans une orgie terrible de boue et de poussière d'étoiles !!!
[ ... ]
.
C'est pourquoi, je vais balancer l'argument contraire, veux-tu m'excuser pour ce point de vue devenu j'en ai peur, affreusement clair : la vie commune d'un mec lambda ne m'intéresse pas. Oui je l'admets, ça ferait presque peur, dit comme ça. Mais il faut cesser d'être hypocrite, et ma confession se fait sans honte. Cette existence simple pourrait être la mienne, (sans compter la médecine, et le froid, et la peur des autres, et...) alors j'ai du mal à y trouver de l'intérêt propre à me faire rêver. Dans un livre je veux dire... Si t'arrives à me comprendre dans tout ce farfouillage de mots, tu es devenu super fort dans l'art de décoder le Moa...
.
.
PS : T'as vu Princesse, c'est plus du Belfond !!!

7 commentaires:

Harkender a dit…

je ne connais pas l'auteur, mais par contre j'apprécie de temps à autre me libérer l'esprit en lisant des oeuvres comme celle-ci, que je me dégoterai sûrement chez un bon libraire (indépendant et avec des rayonnages sentant bon le papier jauni, oui ma gertroude!).

Le Royaume d'Ashenah a dit…

je ne suis pas vraiment une fan de Henning Mankell, mais j'ai appréciée Les chiens de Riga, qui se passe en Lettonie, ou encore Profondeurs, qui m'avait bien marqué à l'époque! celui-ci n'est pas son meilleur, mais il se laisse lire avec plaisir!

Laure Radot a dit…

je ne suis pas trop branchée romans suédois, je ne connais pas celui-ci, mais j'ai lu quelques petites perles de cet auteur traitant de l'afrique.

PetitChap a dit…

Bon, je comprends bien ton ennui face aux histoires "normales de gens normaux". Ceci dit, je pense bien que je le lirai, celui-là. Mankell, c'est quand même pas "Jo le clodo". Il semble qu'il soit un sorti de son genre de prédilection pour ce bouquin, et c'est tout à son honneur. Il me tente vraiment, celui-là. Mais je vais attendre sa sortie en poche...

En revanche, pour l'histoire de Belfond, je ne peux que te féliciter d'en être sortie !! Figure-toi que j'ai essayé de me taper "La lamentation du prépuce". Il promettait d'être chouetos, drôle, sacrilège et tout ça tout ça. Sauf que j'ai abandonné la lecture 50 pages avant la fin... J'en avais marre, il m'ennuyait. Ca tourne en rond. On ne comprend pas où veut nous emmener l'auteur. C'est dommage parce qu'il m'amusait beaucoup, au début... Mais il faut croire que ça ne suffit pas.

PetitChap a dit…

Va savoir, tu as peut être déjà lu ce mini-article...
http://www.livreshebdo.fr/actualites/DetailsActuRub.aspx?id=4494&rubrique=5

PetitChap a dit…

CIEL !! Je viens de voir la fin de Lost... Que te dire...? Heu... mmhh... Voilà voilà... ;)

Le Moa a dit…

Ah non non, ne dis rien !!!!!! *regard horrifié*
Déjà Potate, ensuite Toa, vous m'avez décidé, je m'y mets tout à l'heure, alors chuuuuut !!!