.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

24 avr. 2013

Deux Lunes

Uchronie


1Q84
de Haruki Murakami

Belfond

2011

env. 1500 pages en tout.


*****


Succès littéraire annoncé ! C'est fou le nombre d'exemplaires que j'ai emballé pour Noël ! Alors forcément, ça a piqué ma curiosité...

De Murakami, je n'avais lu qu'un livre : Sommeil, dont je n'ai pas fait de critique ici parce que... parce qu'il m'avait largué, et que j'aime pas ça, être larguée !
Alors pourquoi, vas-tu me demander avec raison, Ô Hôte Attentionné, pourquoi te borner à lire autre chose de ce monsieur pas tout seul dans sa tête ? Ben, vais-je te répondre, parce qu'il ne faut pas rester sur une défaite, parce qu'il ne faut pas partir avec des idées toutes faites, ce n'est pas bien.

Alors j'ai suivi l'engouement mondial, et me suis laissée porter par les notes de la Sinfonietta de Janacèk au rythme lancinant des aventures de Tengo et Aomamé.
Aomamé, femme fatale, professeur de sport et tueuse à gage lors de son temps libre, et Tengo, écrivain amateur qui va se retrouver malgré lui dans une frauduleuse histoire de ghost writer. Parce qu'à la base, il y a Fukaéri, "jolie jeune fille de 17 ans" qui a écrit une histoire, son histoire, parlant d'un monde où brillent deux lunes, où les Little People forment des chrysalides de l'air, où certains reçoivent et d'autres perçoivent...
Un monde qui va se matérialiser devant nos (leurs) yeux ébahis et remplis d'incompréhension.

J'ai aimé le synopsis, mais le résultat fut... étonnant.
En fait, mon problème vient que j'aime pas être baladée sans obtenir de réponse. Ici, on nage en plein dedans ! Dans cette manie de nous faire apercevoir avec ingéniosité un monde étrange où règne une atmosphère pesante à l'arrière goût surnaturel et de nous retirer tout de suite le pain de la bouche.
Monde parallèle ? Monde fantasmé ? Monde tiré du pouvoir de la littérature ?
Pour le savoir... Il faudra miser sur notre imagination.

Au final, ça aurait pu être bien, si les innombrables répétitions ne plombaient pas le récit déjà bien lent. Alors je ne sais pas si c'est la traduction qui veut ça, mais le troisième tome fut on ne peut plus déplaisant et rébarbatif. Comme s'il fallait le plus en dire sans parler du cœur même du scénario...

Une grosse déception donc, qui ne fait que nous souffler les prémices d'une illusion. On y parle de beaucoup de choses, de temporalité, d'univers mouvant, de destin croisé, de symptômes magiques, mais on ne creuse rien, on nous laisse le choix, peut-être un peu trop à mon goût.

Révolution Ratée

SF, Uchronie
.


Ceux qui sauront
de Pierre Bordage
.
J'ai Lu
.
2010 dans cette collection poche
.
307 pages
.
.
*****
.
.
Et si la Révolution Française n'avait pas aboutie ? Si les vas-nus pieds qui demandaient du pain et non des brioches n'avaient pas pénétré la Bastille, ni plus décapité tous les Nobles qui se trouvaient sous leurs mains sales ? Si le système de castes était encore aujourd'hui d'actualité ?

Avec des "si" dit-on, on mettrait Paris en bouteille, eh bien M. Bordage, lui, a mit le monde actuel sans dessus dessous, dans un livre.
J'ai découvert l'uchronie avec cet exemplaire-là, et je dois dire que c'est un sentiment fort agréable, que de changer le cours de l'Histoire !
.
Nous suivons ici les aventures de Jean, fils d'ouvrier, condamné de par sa position sociale à courber l'échine en cirant les pompes et les parquets de ces aristocrates qui gouvernent le monde moderne. Parallèlement bien sûr, il y a Clara, fille de la Noblesse, souffrant néanmoins de vivre dans une cage dorée. Deux enfants, deux destins qu'ils vont refuser et, grâce à leur rencontre et leurs nombreux points communs, une volonté : changer le monde, Minus !

Si j'ai rudement bien aimé cette version de la vie actuelle revisitée, où les pauvres s'entassent dans des bourgades décrépites ; où la deuxième tentative de Révolte gronde ; où l'émergence et le développement d'Internet sont vus comme des promesses ; où le trafic d’électricité pour accéder et comprendre ces machines appelées ordinateurs sont activités clandestines et où l'école et l'éducation sont punis de bagne, voire de mort. Un monde moderne pourtant extrêmement limité, bridé, brimé où la trahison et les exécutions sont monnaie courante, où les clans urbains débordent de violence, un monde pas si éloigné du nôtre finalement...

Au final, un bémol m'a interdit de pénétrer cette histoire comme j'aurais du : j'ai pas aimé les personnages. Je les ai trouvé fades et bourrés de clichés. C'étaient des clichés à eux tout seul, sans profondeur... A partir de là, il pouvait leur arriver n'importe quoi, ça ne m'aurait certainement pas fait couler une larme... 
Et c'est dommage, parce que en fait, j'aime les uchronies !!!