.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

21 août 2012

Ere Glacière

.
L'Age de Glace, la Dérive des Continents, de Steve Martino & Mike Thurmeier
.
avec les voix de Ray Romano, Denis Leary, John Leguizamo...
.
27 juin 2012
.
.
*****
.
.
Hé oui, il était mon personnage préféré du tout premier, et apparemment, je ne suis pas la seule, du coup, il fallait bien qu'il refasse une connerie, ce bon vieux Scrat ! Après avoir provoqué sans le vouloir l'ère glacière, le réchauffement climatique et découvert les dinosaures, voilà qu'il nous amène une refonte des continents tels que nous les connaissons aujourd'hui. Fallait bien que ça arrive.
.
Nous revoilà donc repartis dans une nouvelle aventure, bien moins attrayante à mon goût cette fois. Normal, au bout de 4 films, ils s'essoufflent un peu, les créateurs. Après avoir provoqué un cataclysme, les terres se séparent, et la petite famille du mammouth aussi. (Pour le côté dramatique de la chose.) Pendant que la mère et la fille tentent de diriger les autres bestioles sans défense vers le salut, Sid, Diego et Manny se retrouvent face à des vilains pirates qui pillent et terrorisent du haut de leur navire de glace et qui refusent de les ramener chez eux ! han ! Si le méchant capitaine est un babouin baveur, son second est une tigresse aux dents de sabre... Je te laisse deviner la fin, Ô Perspicace Hôte.
.
La seule nouveauté digne de réussite est la grand-mère de Sid, complètement à côté de la plaque qui ne crains rien ni personne, en dépit de son arthrose et de ses fréquentes pertes de mémoire. Faut dire qu'elle a une arme secrète, mais là-dessus, je ne dirais mot. Elle seule a du m'étirer les zygomatiques. Parce que le reste de l'intrigue, elle m'a déçue : trop commune, elle me rappelait bien trop les films de pseudo-actions où le père de famille se dispute avec sa fifille adorée en pleine crise d'adolescence, là dessus il se passe une catastrophe (soit ladite fille se fait enlever et regrette amèrement ses paroles, soit le père risque de se faire tuer par des gangsters et la fille regrette amèrement ses paroles) (en l'occurrence, il se passe à peu de choses près les deux à la fois), le père va tout tenter pour retrouver sa famille et défaire les méchants et tout le monde va vivre heureux jusqu'à la fin des temps.
C'est moyen.
Et des fois, on devrait arrêter avec les suites.
Moi je m'arrêterais au troisième opus, il avait une toute autre saveur, la sienne propre.

Près des Shetlands

Il était une fois, dans les hautes terres d'Ecosse...
.
.
Rebelle, de Mark Andrews & Brenda Chapman
.
avec les voix de Kelly MacDonald, Billy Connolly, Emma Thompson...
.
1er août 2012
.
.
*****
.
.
Non, il ne s'agit pas de la version Rock'n Roll de l'immortel coupeur de têtes, mais du conte d'une princesse ! Oh ouiiii une histoire de princesse ! Chouette chouette chouette !
Sauf que celle-là, elle a des bouclettes rousses indisciplinées, et ça, ça nous rapproche ; elle n'aime pô porter des robes et préfère largement monter à cheval et tirer à l'arc que de prendre le thé en charmante compagnie. Eh oui, les ados existaient aussi à l'époque médiévale. Dingue !
.
Et le jour où son père, chef de clans, décide de la marier afin de resserrer les liens entre les peuples et de créer des alliances dans tous les sens du terme, elle se rebelle (elle était facile celle-ci), refuse de voir s’exhiber les godelureaux dans un tournoi [qui ne les mets pas en valeur, il faut bien le dire] afin de gagner son annulaire, en bref, décide de prendre sa vie en main, de choisir elle-même son destin !!! Oh que c'est beau ! En plus, ajoute à cela une belle musique dramatique et tu comprendras l'ampleur de la chose.
.
Elle s'enfuit donc dans la forêt, et là, tout bascule. Non, la sorcière du conte n'a pas agit selon ses propres volontés afin d'ourdir un complot visant à tuer la jolie princesse, c'est bien la princesse qui est venue la chercher, c'est bien la princesse qui a créé tout ce bord... tintouin !
.
Ce qui nous donne un petit film bien sympathique, en bon Disney qui se respecte, il n'y a pas de morts à la fin. Mais les personnages changent un peu de d'habitude : entre le père à la jambe de bois qui fait une fixette sur la chasse à l'ours, les triplés qui ne pensent qu'à manger et les prétendants qui ont autant de charisme que de poils aux pattes, il y a la forêt écossaise, avec ses feux follets et ses légendes féeriques, et ça, c'est un très bon point. Elbereth, elle a passé un bon moment.