.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

19 oct. 2010

Mysterious Skin

Mysterious Skin, de Gregg Araki
.
avec Brady Corbet, Joseph Gordon-Levitt, Elisabeth Shue...
.
30 mars 2005
.
.
*****
.
.
Eh bien voilà, c'est fait. Cinq ans après sa sortie, je l'ai enfin vu.
Tous s'étaient mis d'accord pour dire que ce film était bouleversant, dur, troublant, et noir. Le sujet l'est ; ou comment se reconstruire après avoir subit un grave traumatisme enfant. J'avoue, un synopsis aussi délicat est difficilement traitable : on risque à tout moment de basculer dans un pathétisme faux et pitoyable ou, à l'inverse, dans la caricature sur-jouée et minable.
.
Ici, rien des deux. Araki suit parfaitement bien la trame du roman ! [ Et tu sais à quel point je puis être pointilleuse sur le moindre détail, Ô Hôte Scrutateur, surtout quand c'est bien chaud dans mon esprit... ] Les acteurs sont justes. Et donc, là dessus, il n'y a rien à redire.
Mais...
Forcément, il y a un "mais".
.
J'ignore si c'est du au fait que je m'étais fait une idée bien précise de la chose, des personnages, de l'ambiance, et caetera, mais je trouve que le film manque cruellement d'émotions. Les scènes se suivent et se poursuivent, des scènes du roman, donc "réelles", si je puis dire, mais elles se déroulent en oubliant le spectateur. On ne s'attache pas aux personnages, et c'est bien là le problème ! Eh oui, quand on décide de parler de la vie et des choix de deux jeunes hommes, c'est triste d'oublier de nous faire passer des sensations et des émotions sur ces-dits choix.
C'est bien la première fois que ça m'arrive, mais j'aurais peut-être limite préféré que certaines scènes soient supprimées, pour laisser d'autres s'étirer, pour laisser ces deux êtres torturés nous faire part de leur torture. 
.
C'est dommage, parce que le reste est nickel : pas de scènes crues de violence ( le livre est 100 fois pire ! ), tout y est effleuré, peut-être un peu trop du coup...
.
Ma foi, me voilà déçue.
.

1 commentaire:

KiEra a dit…

I read Scott Heim's novel "Mysterious Skin" a number of years ago, and found it powerful and challenging. When I learned that Gregg Araki was making a film based on the book, I was apprehensive. "Msterious Skin" deals with the long lasting effects of child abuse. The last thing one wants when approaching this subject from an artistic stand point, is to be in any way exploitive. The good news is that Mr. Araki's has triumphed - his is a brilliant film. The performances throughout are outstanding - especially that of Joseph Gordon-Levitt as an in-your-face gay teen who uses sex as a means to an end - whether hustling or simply giving it away. Brady Corbet delivers in the quieter role of Brian, who has so effectively blocked the memory of his abuse that he has come to believe that he may have been a victim of alien abduction.

This is a tough little film, dealing with topics that most people shy away from - child sexual molestation, drug abuse, prostitution and homosexuality. Araki doesn't flinch or shy away from any of them. It is a testsment to his incredible talent that he has made a film from this material which is both palatable and compelling.