.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

5 oct. 2010

L'Assassin Royal

Cycle Fantasy
L'Assassin Royal
de Robin Hobb
.
J'ai lu
Tome 1 - 509 pages
.
2001
.
.
*****
.
.
Il est des cycles fantasiesques, qui sont l'essence même du transport vers d'autres horizons. On y trouve de la magie, des batailles héroïques, des sentiments nobles dans un univers terrestre, maritime ou céleste autre.
Et L'Assassin Royal a son charme, faut pas croire.
.
C'est l'histoire, la longue, la tragique histoire, de FitzChevalerie, bâtard du Prince Héritier, qui se retrouve un peu par hasard à la cour du Roi, caché par celui-ci, parce ça fait désordre de présenter un petit fils illégitime lors d'un banquet tout ce qu'il a de plus coquet. Mais comme ils sont plutôt sympa, dans la famille, ils accueillent sans trop faire d'histoires le jeune garçon, qui recevra une éducation princière : maniement des armes, études des lettres, de l'écriture et des secret de l'Art, ce fabuleux pouvoir qui consiste à s'infiltrer dans l'esprit des gens !  Le jeune Fitz est alors destiné à devenir la main armée du Roi, comme son nom l'indique... Il grandira aux côtés du maître d'écurie, ce qui est une fort bonne chose, puisque les animaux auront une place importante par la suite. En effet, le deuxième "pouvoir" hantant les plaines des Six-Duchés consiste en la fusion avec un animal... Une souillure fort mal vue des braves gens...
.
S'en suit un long périple sur 13 romans (en France poches) ou 6 (outre-Atlantique, ou grands formats) où j'ai été tiraillée par pleins d'émotions différentes.
Parce que oui, au départ, j'ai quand même merveilleusement accroché à ce cycle fabuleusement fantasy, et cela malgré un héros si plaintif et geignard qu'il passe souvent les limites de l'insupportable. Subissant davantage qu'agissant, vagissant j'ai envie de dire, on a sacrément envie de lui claquer le nez contre une porte en bois massif. Mais il y a du charme qui s'insinue a chaque page de ces livres. Des personnages secondaires extrêmement bien travaillés et mystérieux qui attirent bien plus l'attention que le premier rôle. Et c'est bien là que réside tout le génie de l'œuvre : les relations qui les unissent sont si intenses que toute la beauté explose dans des scènes dramatico-tragiques comme j'aime !
.
Tirée de la BD, qui semble assez vilaine, si tu veux mon avis...

L'Assassin Royal, c'est un parcours initiatique, porté par un héros qui n'en est pas un. 
L'Assassin Royal, c'est le récit puissant d'un homme ordinaire qui n'a pas choisi son destin, malmené par la vie et par les événements qu'il précipite.
L'Assasin Royal, c'est un cycle magique porté par des personnages hauts en couleur qui nous emmènent dans un monde où passion rime avec trahison, complots et manipulations.
.
Du moins, tout ça correspond à la première partie...
La deuxième partie commence 15 ans après la fin de la première... Et Robin Hobb n'aurait peut-être pas du donner suite à sa tragédie. Certes, j'ai eu comme un pincement au cœur de quitter le Fou et Vérité le Roi-Servant, mais c'est à ça qu'on reconnait un bon livre, non ?
.
La suite est censée un deuxième lot de péripéties plus ou moins glorieuses, mais ne fait que faire pencher la balance vers le bas. C'est une série de clichés et de déceptions qui s'accumulent, pour nous offrir un final heureux et décevant au possible. Des mystères qui n'auraient pas dû être éclaircis ; des rencontres qui n'auraient pas dû être faites ; des exploits qui auraient dû être évités... Bref un beau gâchis quand on voit tout ce qu'elle avait réussi à créer.
Alors on aura qu'à dire que le cycle se compose de 6 romans, et puis se sera parfait !

6 commentaires:

MoNKey oF HelL a dit…

les premiers tomes sont tripant, c'est sûr, l'auteur est un habitué du style, je vous en met pleins des noeils, et ensuite je vous éborgne, mais il faut garder le meilleur, et il y a de la matière.

super ton article.

David a dit…

c'est un auteur plutôt inspiré! personnellement je n'adhère pas trop à ses écrits, car j'ai lu des choses similaires juste avant ses oeuvres, mais je m'y remettrai avec plaisir un peu plus tard.

BitChyGoLd a dit…

j'i juste lue les deux premiers, après à la librairie, quand j'ai vue la rangée entière d'assasin royal, j'ai eu trop trop peur! mais je vais m'y remettre petit à petit, BBrune les as tous et je lui piquerai!

KATRYN a dit…

I've read a lot of fantasy books in my life. There's so much rehashing of the same story. This is a fresh, new story. The story is told from an old man looking back on his youth. What I really liked is the intimacy of a King's Keep. So typically, cities are portrayed as big, bustling cosmopolitans. This tale is told from the perspective of a major castle in a smallish kingdom. But there's still the intimacy of a boy who grows up there. He's learning about politics but in a fairly small community. I really enjoyed it and will be buying the other books in the series.

NuN WorlD a dit…

j'en suis folle de ce truc, j'espère qu'un jour ce sera adapté en film!

KiEra a dit…

I started this trilogy with high hopes. After finishing the two books I felt totally empty and depressed. The first book on its own might have been good enough but I realized that the further I read, the less I cared about the character. Robin Hobb has decided that her female characters need to be strong while all the male characters need to be wimps from start to finish. Why not have a female protagonist then I do not know since she clearly favors her female characters.