.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

9 août 2010

L'Ecume des Jours

Roman "classique", surréaliste
.
.
L'Écume des Jours
de Boris Vian
.
Le Livre de Poche
315 pages
.
Edition : 30 mai 2007
Première publication : 1947
.
.
*****
.
.
Comment choisir du Vian, au milieu de toutes ses œuvres ?
Moa j'ai regardé les titres, et histoire de dire que j'étais absolument pas dégoutée de l'homme après la lecture houleuse précédente, j'ai prit le titre qui me paraissait le plus poétique... Qui plus est, le résumé disait que c'était la plus belle histoire d'amour jamais contée, alors des fois, comme on a besoin de voir comment les autres se démerdent, ou se démènent, dans leurs Amours, je m'ai lancée! 
.
.
L'Écume des jours... 
Enfin, il a une écriture spéciale, Boris. On aime ou on aime pas. On adore ou on déteste. Et moa je me disais que j'étais incapable de dire si j'aimais ou non ce que je lisais, comme J'irai cracher sur vos tombes d'ailleurs. Déconcertée j'étais, mais incapable de laisser le livre sur bas-côté sans en avoir lu l'entièreté jusqu'à ses dernières miettes. Étrange comme sensation.
.
Parce que tout y est symbole, tout y est image.
Y est retranscrit une histoire d'amour, un amour plus fort que la mort, plus fort que la vie.
On suit les aventures de quatre jeunes gens, se foutant pas mal du monde extérieur, de la société, des gens, de l'argent, de la politique, du travail. Ils sont là, tantôt sur leurs patins à glace, tantôt jouant de cette merveilleuse et sensationnelle invention qu'est le pianocktail ( d'ailleurs, je pense investir dans cette machine pour la mettre dans ce coin là, je suis sûre que tu en aurais une fabuleuse utilisation ! ) jusqu'au moment où la passion dévastatrice et obsessionnelle de Chick pour Jean-Sol Partre mène à la folie, jusqu'au moment où Chloé tombe malade... Un nénuphar poussant dans son poumon, il n'y a guère moyen de lui permettre de moins souffrir qu'en lui offrant des fleurs... Serait-ce suffisant ? Quand l'eau, symbole de la vie, amène la mort...
.
Bercés au son de Duke Ellington, nous assistons impuissants à cette maison qui entre en deuil. Littéralement, le monde de Colin s'écroule, ses appartements rétrécissent, et le lecteur ne peut que ressentir cette asphyxie qui gagne le cœur du héros. Héros... Personnage malmené par les mots comme le serait le premier être vivant que tu croises dans la rue serait plus juste.
.
Ce qui donne un roman bien trop complet et complexe pour pouvoir le résumer en sa totalité en une seule traite. 
Il est poétique, il est symbolique, il est terriblement vrai, il est tout en sensations, il est grand, c'est tout.  

3 commentaires:

PetitChap a dit…

L'écume des jours, c'est le bouquin qui m'a fait entrer dans le monde étrange de Boris Vian. C'est ma prof de lettres de seconde qui l'avait mis au programme. Et je me souviens très bien de ses mots quand elle nous l'a présenté : "Certains aimeront d'emblée, d'autres détesteront. C'est tout noir ou tout blanc. Et vous n'êtes donc pas obligé de le terminer..." Malin comme présentation, non ?

Moi, j'avais 15 ans, et dès les premières lignes, je me suis dit que c'était grandiose. Colin est devant son miroir et ses boutons d'acné sont tellement laids qu'ils disparaissent seuls... puis est apparu le pianocktail... puis la noirceur des choses, l'appartement qui rétréci, la petite souris qui gratte les vitres pour essayer de faire revenir la lumière, les fleurs qui poussent sur les canons, le nénuphar...

Tu as raison, ce livre ne peut pas être résumé. Il a longtemps été pour moi LE Livre. Mais je crois que c'est un livre qu'il faut lire à un certain moment de sa vie, durant l'adolescence ou en étant encore jeune adulte. J'ai un peu de mal à expliquer pourquoi j'ai ce ressenti. Ce que je sais, c'est que j'ai essayé de le relire il y a très peu de temps, et je n'ai pas réussi. Il n'a pas résonné en moi comme la première fois où je l'ai lu.

J'avais adoré le jeu de Vian avec les mots et les expressions, le fait qu'il les prenne au pied la lettre et qu'il les mette en scène comme ça (je pense au petit nuage, par exemple). C'est plein d'humour léger, de clins d'oeil, de poésie. Mais effectivement, Vian, ce n'est pas que ça. C'est aussi Vernon Sullivan et son J'irai cracher sur vos tombes. A l'époque, j'ai enchainé énormément de ses bouquins, et les quatre Vernon Sullivan m'avaient plu par leur audace, mais n'avaient pas résonné en moi comme les bouquins signé Vian (tu peux essayer L'arrache coeur, aussi). Je dois reconnaitre que 15 ans plus tard, les choses se sont inversées. C'est comme ça.

Vian reste pour moi une valeur sure, tant en terme de bouquins que de musique. Ce type-là a eu une vie étonnante, riche, complexe. Mais L'écume des jours n'est plus pour moi LE Livre... j'imagine que tu ne seras étonnée de m'entendre dire que c'est désormais Cent ans de solitude... Voila donc ton nouveau challenge lecture !

(A part ça, j'ai pas trop le temps de trainer sur internet en ce moment, mais tu auras ton mail, promis !)

Le Moa a dit…

Oulà, Cent ans de solitude ! En effet, joli challenge ! hihi

Ca fait plaisir d'avoir un tel avis sur Boris Vian ! Perso, je m'y suis mise l'année dernière, donc je peux pas encore trop parler de recul et tout ça, mais je sais que j'ai eu du mal quand même, au début, avec l'Écume des Jours... Pour les raisons sus-nommées.
M'enfin !

A commencé un autre style, avec un tueur en série et tout... ;)

Et je n'oublie pas non plus que tu me dois un mail ! :p

PetitChap a dit…

Et puis parce que tu es bien gentille et que tu suis mes "conseils" lecture, je te propose de tenter "Fantasia chez les ploucs" de Charles Williams. C'est un roman noir hilarant. Je vais tenter de mettre mon blog livres à jour, mais je ne promets rien...