.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

5 août 2010

Le Fils de Rambo

Son Of Rambow, de Garth Jennings
.
avec Bill Milner, Will Poulter, Jules Sitruk…
.
Année de production : 2007
Sortie DVD : 2009
.
.
*****
.
.
L’autre jour, je tombais sur une parole de Depardiou, Gérard de son nominatif prénom, qui résumait le Cinéma, alias 7è art, laquelle était : « Je travaille dans une branche peuplée de cons, qui est dirigée par le fric. » [ « Et moi j’essaie de me faire une place là-dedans », fin de citation certes approximative, mais le sens y est. ] Et alors j’étais devant la petite lucarne, bien impuissante devant l’affreuse évidence : c’est triste, mais c’est vrai. Mais c’est triste quand même, qu’on en arrive à résumer le cinématographe, autrefois magie et génie, à l’argent et à la bétise humaine.
.
C’est triste et effectif… Sauf exceptions, heureusement, qui échappent à ce carcan dévastateur et nous offrent une petite pépite.
.
Ici, je voudrais parler de Son Of Rambow, qui n’est pas exceptionnel en soi, mais qui a l’avantage de faire l’apologie de son art, gentillement, sans prétention aucune et qui a eu pour effet de me faire sourire béatement pendant quelques minutes après générique.
.
Il s’agit de l’épopée de Will qui, élevé au sein d’une communauté religieuse très stricte, n’a point guère le droit de poser sa pupille juvénile sur la petite lucarne ni même sur la grande Sacro-Sainte Toile. Il faut comprendre que Will, il est encore plus mignon et fragile que le faux-cul de Charlie mettant les pieds dans la Chocolaterie ! Et quand il entre en contact avec le garçon le plus turbulent de sa classe, et que celui-ci lui fait voir Rambo, le film, le vrai, c’est le choc pour le mini et frêle Will. Aussi bien choc esthétique qu’authentique ! Dès lors, amoureux aussi bien du personnage musclé et huileux que de la pellicule, il décide de créer son propre film, la suite, d’où : Le Fils de Rambo… D’abord réticent, son copain tout neuf va se joindre à lui pour mener cette entreprise à bien. S’ajoutent ensuite des personnages loufoques & attachants qui vont apporter leur grain d’imagination et de moyens afin de donner vie à l’histoire filmée dont tout amoureux du Septième Art rêve en secret.
.
 .
La petite troupe déchainée mise en route, plus rien de les arrête ! Cela donne un petit film candide tout mignon, avec ses bonnes tranches de rire et de gaffes. Et aussi et surtout de réalisation d’un film amateur !!! Parce que l’imagination n’a pas de limite, la création est infinie. 
.
Si j’étais réticente en lisant le synopsis, j’avoue avoir été trrrrès agréablement surprise, Ô Hôte Cinéphile, et je ne puis que te pousser à te faire acquérir cette jolie déclaration d’amour au cinéma, de quelque moyen que ce soit. 
.
Jamais sorti en salle, ce qui donne raison à mon entrée en matière, je persiste à croire que malgré les batons qu’on met dans les roues de ces films à petit budget, il y aura encore quelques spectateurs préférant ces pépites aux cartons annoncés et décevants genre AVATAR et compagnie...

3 commentaires:

BBrune a dit…

en même temps, y'a expendables qui va bientôt sortir, j'hésite entre les deux maintenant!

ArKoDemOn a dit…

je connaissais pas, mais tu m'as donné envie!

BBrune a dit…

si c'était le vrai batman, il avait un tattoo de chauve-souris au bas du dos et a même voulut me montrer sa batcave perso. C'était trop bref, trop bon aussi, expérience à tenter, mais tu dois y aller avec un objectif et pas en démordre, sinon tu te perds tellement tout est immense.
kiss de fille.