.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

5 déc. 2011

Intouchables

Intouchables, de Eric Toledano & Olivier Nakache
.
avec François Cluzet, Omar Sy, Anne Le Ny...
.
2 novembre 2011
.
.
*****
.
.
Aaaaah enfin un film qui m'a réconciliée avec la Grande Toile ! Un film qui parle de handicap tout en nous faisant pleurer de rire ; qui mêle le quotidien difficile d'un tétraplégique et l'arrivée dans sa vie d'un grand black qui n'éprouve aucune pitié pour lui.
Philippe est riche. Très riche. Un détail gênant tout de même : il ne peut bouger que la tête. Accident de parapente. Ça pardonne pas. Driss lui, jeune de banlieue, a besoin de se présenter à des entretiens d'embauche pour toucher les allocs'. Et bien qu'il ne s'y connaisse en rien en ce qui concerne l'aide à domicile, Philippe va l'engager.
Son rayon de soleil.
.
Tel un ouragan, Driss va tout chambouler sur son passage. Déjà, il va réhabiliter la belle voiture qui ronronnait sous son linge ; ensuite, et c'est sans doute ce qui est le plus important et le plus touchant (techniquement, on s'en fout de la voiture, mais c'était pour la petite histoire), c'est qu'il va le regarder avec un œil neuf, il va le considérer non pas comme un handicapé dépendant, mais comme un être humain.
Tout simplement.
.
La cohabitation commence, et voilà qu'on associe bien vite Vivaldi et Earth Wind and Fire, le verbe et la vanne. [dixit Allocine]
.
Voilà, moa j'ai bien rit, pas encore remise du mythique, cruel et irrésistible "pas de bras, pas de chocolat".
.
C'est ça quand on confronte le naturel au guindé, la langue pendue à la langue de bois...
Un film à voir et à revoir, je ne pense pas qu'on s'en lassera un jour.
.
.
*****     
A noter la sortie d'un livre, Le second souffle
par Philippe Pozzo di Borgo, chez Bayard Jeunesse.

1 commentaire:

Celui qui se faisait appeler Krissolo a dit…

Pour une fois que l'on parle du handicap autrement que de manière misérabiliste, pour une fois que l'on traite de la banlieue autrement que de manière anxiogène, ce film est une vraie réussite. Et tant pis si, comme "Amélie Poulain" en son temps, il est taxé de "franchouillard" ou accusé d'être couvert de bons sentiments et/ou de pathos à deux sous! Tant pis pour les grincheux!