.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

20 févr. 2011

Les Aventuriers de la Mer

On est pô né à la bonne époque pour se lancer dans la piraterie ! Les pirates de la mer font partie de notre passé. Aujourd'hui, les brigands qui se disent maîtres de l'Océan ne méritent pas cette appellation, ne respectent rien ni personne, et sont beaucoup trop ancrés dans les bassesses pour qu'on s'intéresse à eux. Il n'y a guère plus rien à découvrir, ni guère de bateaux marchands ou de riches propriétaires à piller. On ne peut plus vivre de ces activités illégales, fuyant les normes de la société terrestre, imposant sa loi et sa réputation au Monde. On n'est même plus libre de l'arpenter comme bon nous semble, le monde, c'est dire...
.
Et les pirates de l'air ne sont pas encore nés. Un jour viendra où la découverte de l'espace se fera au même titre que s'est faite la découverte de la Terre et des Mers. Mais ce jour n'est pas arrivé ! Je sais, c'est horrible.
.
Aujourd'hui, nous vivons dans une ère de transition où la piraterie n'est que souvenir lointain, ou délire enfantin, songe inutile et futile.
Quand je me suis imposée cette évidence, ça m'a plombé ma journée.
.
Et donc, pour éviter de me dire que j'ai raté ma vocation, et aussi pour éviter d'annoncer à ce moa qui rêve de devenir Capitaine qu'il n'a pas sa place dans notre société, je regarde des films de pirates et lit des livres avec des pirates dedans ! Ingénieux n'est-il pas ?
Et là, je vais te parler d'un nouveau cycle, qui n’est pas si nouveau, mais « nouveau » dans le sens, « un de plus » !
.
.

*****
.
.Fantasy
.
Les Aventuriers de la Mer
de Robin Hobb
.
J’ai Lu
Tome 1 – 316 pages
.
2001
.
.
*****
.
.
Nous sommes dans le même monde que L’Assassin Royal, avec un personnage en commun { Fait suffisamment important pour moa pour t’en faire part } et un lien infime avec la deuxième partie des aventures de Fitz.
.
Mais la comparaison s’arrête là. Dans une toute nouvelle atmosphère nous nous trouvons, celui de la navigation. Nous sommes alors confrontés à des nefs "vivantes", fabriqués en bois sorcier que ça s'appelle, et donnant vie à ce matériau qu'est le bois. Naviguent aussi des pirates, des trafiquants d'esclaves, pendant que tentent de survivre comme ils peuvent les enfants, que l'on fera grandir trop vite, ceux qui rêvent de faire voile vers l'horizon, et ceux qui rêvent de poser le pied à terre... Tu n'as point compris grand chose à ce que je raconte, Ô Hôte Littéraire ? Pourtant, je me comprends parfaitement ! 
.
Nous sommes également face à des super-serpents, qui sont en grande remise en question existentielle, touchant du bout de la nageoire de la philosophie pure, et, d’une certaine manière, s’approchant d’une réflexion sur le temps (cyclique). 
.
Il y a de l'injustice dans ce bouquin, des scènes d'abordage aussi, et surtout, des personnages complexes, que d'un jour, tu les adules, tu les adores, tu les vénères, et le lendemain, tu te dis que cette amour devait être aveugle, tu ne comprend pas, puisque tu aimerais qu'ils disparaissent. Parallèlement, il y a ces perso que tu hais, que tu abhorres, que tu aimerais poignarder, puis, par la force des choses et des événements tragiques, tu n'as plus ce désir aussi fort d'éliminer... Etrange. Mais il ne faut pas oublier notre doudou, notre pov' chéri qui se retrouve traumatisé, malmené, maltraité, usé et tout... Lui, on l'adore toujours autant, même si ses choix ne s'expliquent pas toujours. C'est un apprenti-prêtre, vois-tu, vi vi, avec la robe de bure et des convictions sages, d'un certain côté, [ mais attention, pas de pensées perverses, ce n'est encore qu'un enfant ! Attendons qu'il grandisse, là, on pourra discuter. ], pas un marin...
.
Bref, je ne vais pas tout te raconter, Ô Curieux Hôte. Tu n'as qu'à te lancer dans l'Aventure toi aussi, laisse toi porter au grès des tempêtes et des marées, d'idéaux et de profanations ! 
.
Un cycle intéressant, même si, quelques années après lecture, les détails précis s’estompent, j’en garde un souvenir charmant, d’une grande aventure magique et très… fantasiesque !

4 commentaires:

SOFIA'S MIRRORS & LIGHTS a dit…

I enjoyed this book hugely. It kept me in a near-trance for two days while I read it, and it's still haunting me now. There is such a wealth of detail and rich characterisation. Things appear to move slowly in places, but that's partly a function of the fragmented points of view - as we move out among the crews of the ships involved, it can be several chapters before we get back to Bingtown. The problems of Paragon in particular seem truly insoluble, and I can't wait to see how they are resolved later on. A slight gripe I had was that, as interesting as the story of Kennit was, I was annoyed at how long it took to link up with the other threads of the story. But when I re-read the book, that ceased to be a problem.

VaLenTiNe a dit…

Mme Hobb en pleine forme, pour une saga qui commence bien. J'ai retrouvé avec plaisir les personnages complexes, l'histoire palpitante, les rebondissements, ceux que l'on voit venir de loin, et ceux qui ne seront pas comme je les avais prévus ! J'aime bien cette idée de bateau vivant, pareil à un nouveau-né à son éveil.

BBrune a dit…

L'alliance d'un univers de fantasy et d'un univers de piraterie n'est pas banale, et c'est vraiment une réussite!

David a dit…

mais en fait je n'arrive pas à accrocher à son style, je ne sais pourquoi, car ces livres sont plutôt intéressants, mais je n'y arrive pas au-delà de quelques tomes.
Je viens de faire une razzia de bouquins sur ebay, c'est triste de voir des bouquins brader pour quelques centimes d'euros, mais bon, le plaisir avant tout!