.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

5 févr. 2013

Once upon a time

Once upon a time
.
créée par Adam Horowitz, Edward Kitsis en 2011
.
avec Jennifer Morrison, Ginnifer Goodwin, Lana Parrilla...
.
.

.
.
*****
.
.
 Il était une fois, un gamin un brin tête à claque qui ne quittait jamais jamais son livre de contes, persuadé que les gens qui habitent sa ville, Storybrooke, sont des personnages issus d'un monde lointain et magique, gouvernés jadis par une méchante Reine. A cause d'une déconvenue amoureuse, (ou peut-être un peu plus) celle-ci a jeté un sort sur la populace, a curse comme on dit outre-atlantique, afin de les propulser dans un monde sans magie : dans le Maine.
Pour qu'aucun d'entre eux ne connaisse le bonheur, pour qu'aucun d'entre eux ne connaisse le true love.
.
Henry (c'est la tête à claque) a une mission : faire en sorte qu'Emma, la blonde, remplisse sa mission, soit briser la malédiction, ce qui fait plein de missions, et de rimes en -ion.
.
Le décor est posé.
La réécriture des contes est intéressante : on passe par Cendrillon, Pinocchio, la Belle & la Bête, Alice, le Capitaine Crochet, etc. La vision du Petit Chaperon Rouge devrait plaire à une d'entre nous (je suis {presque} sûre que tu ne l'avais pas répertoriée, cette version-là !)
Et c'est bien ce second souffle donné à nos piliers d'éducation et de rêves enfantins qui vaut le détour!
.
Ok, les effets spéciaux son affreux, mais les costumes sont jolis. Ça rattrape... Non ?
Oh, bien sûr, on n'échappe pas au cliché du Prince Charmant neuneu, mais il y a de nouveaux concepts, en la personne de Rumpelstiltskin , qui, en plus d'avoir un nom excellent et imprononçable, a une étoffe vraiment très massive... 
Ajoutons quelques personnages masculins trrrèès sexy, et ta tavernière est heureuse !
.
Si la Reine Maléfique a le plus beau rôle dans la saison 1, la 2 nous apporte un nouveau lot de facilités scénaristiques qui nous la retourne et qui a la fâcheuse tendance de gâcher le charme... On verra bien, je ne me prononce pas trop fort, je suis en cours de visionnage.
Ce qui est toujours d'actualité, c'est que "the magic always comes with a price", et ceci, Tendre Hôte, ceci est un puits de beautés, que dis-je, une fontaine de jouvence d'intérêts attrayants certains.
.
PS : à voir en VO. 
Absolument.


Aucun commentaire: