.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

16 janv. 2013

Extraterrestres terrestres

District 9, par Neill Blomkamp
.
avec Sharlto Copley, Jason Cope, Nathalie Boltt...
.
16 sept 2009
.
.
*****
.
.
Il y a vingt ans, un vaisseau mère alien apparait dans le ciel. Stagnant au dessus de Johannesburg pendant trop longtemps sans agir, les gouvernements humains ont décidé d'aller voir par eux-même. Ce qu'ils trouvent ? Des milliers de petits êtres extra terretres très mal en point, à cause de la famine et autre virus qui a pu les toucher durant leur voyage. On décide alors de les mener à terre, de les soigner, mais comme on ne sait pas ce qu'ils veulent, dans quel but ils sont viendus jusque chez nous, on les surveille, on les installe dans un camp, le district 9. Pendant que les nations du monde se cherchent querelle pour savoir qui va en faire quoi, le MNU, entreprise privée, se voit confier la responsabilité du district. Leurs dirigeants, qui sont davantage des commerciaux que l'Armée du Salut, n'ont que faire de savoir que ce camp se transforme de jour en jour en bidonville craignos, mais se préoccupent de faire fonctionner leurs formidables armes...
.
Lorsque le MNU décide de transférer les aliens dans un autre camp, la tension monte entre humains et extraterrestres. Il faut avouer que les hommes sont bien peu reluisants ici : violents, sectaires, racistes, ils font irruption chez leurs hôtes la mitraillette au poing pour les expulser. Jusqu'au moment où le chef de leur expédition, un idiot fini, met la main sur un virus qui lui modifie peu à peu son ADN...
.
Etant donné que les armes des "crevettes" ne fonctionnent que grâce à leur ADN, je te laisse deviner la suite...
.
Tourné comme un documentaire, ce film a l'avantage de nous montrer les choses telles qu'elles pourraient être : violentes, crues, réalistes.
Cependant, on pourrait regretter de ne pas en savoir plus sur cesdits aliens. Eh oui, le film est très peu développé à ce niveau, mais se concentre uniquement sur la bétise humaine, ses désirs de pouvoirs, de comprendre, quitte à se vautrer dans des ignominies sans nom, sa tentation a dominer plus faible que lui.
.
Entre les gangs africains qui ne pensent qu'en terme de profit, les gouvernements qui veulent "tout faire péter, colonel" et cet idiot d'humain qui se retrouve coincé entre les deux camps, il n'y a pas beaucoup de place pour la poésie, mais qu'à cela ne tienne, la vie n'est pas de la poésie, et si on se retrouvait confronté à une telle situation, il y a de grandes chances pour que l'on se comporte de la manière décrite ici.
.
De manière générale, j'ai bien accroché au film, que je n'imaginais pas du tout comme ça (je pensais que ça ferait plus peur, que les aliens se soulèveraient et tueraient tout le monde, mais en fait non) jusqu'à ce que la fin traine en longueur, des explosions faisant suite à des menaces de morts sur Christopher l'extraterrestre faisant suite à des tirs de mitraillettes... Point de vraie surprise pour un film qui aurait pu être très grand.
En fait, c'est un bon divertissement, qui promet une suite, même s'il est toujours plus agréable de se l'imaginer et de tenter quelques théories personnelles...  
      

Aucun commentaire: