.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

11 juil. 2011

Brûler après Lecture

Burn After Reading, des frères Coen
.
avec George Clooney, Brad Pitt, Frances McDormand, John Malkovitch...
.
10 décembre 2008
 .
.
*****
.
.
Parallèlement à cela, une bande-annonce avait été attirante. Moins de romance nian-nian, un casting tout aussi brillant ( à savoir Brad Pitt, George What Else, John Malkovich, l’actrice qui joue un rôle sympathique dans Benjamin Button ), des répliques du tac au tac qui avaient promis d’entrer au panthéon du Culte, et, pour le coup, une histoire à la limite de l’absurde, donc forcément, engageante.
.
Oui, je te l’accordes, Ô Piquant Hôte, rien à voir avec Australia, et encore moins avec Le plus Grand Film de Tous les Temps, mais j’en ai parlé juste pour entrer en matière, voyons, pour rien d’autre !
.
C’est l’histoire méli-méloesque, que je vais tenter de résumer sans trop en dire, car il est bien connu que les secrets du gouvernement sont des plus top secrets, d’un agent de la CIA, Cox Osborne, qui se retrouve renvoyé du jour au lendemain. Celui ne prend pas très bien la nouvelle, et, lorsqu’il rentre chez lui pour retrouver sa meilleure amie la bouteille de whisky, décide d’écrire ses mémoires. Jusque là, ça va. Parallèlement, il y a cette femme prof de fitness qui veut se faire refaire le corps en 4 opérations de chirurgie esthétique. Et son ami, lui aussi prof de fitness, qui… est un pestacle à lui tout seul. Les deux lascars vont tomber par hasard sur un disque qui semble des plus étranges, avec des codes secrets et tout… Un nom apparait : Osborne Cox… A partir de là, tout s’enchaine, les espionnages, les tromperies, les mystères gouvernementaux, les demandes de rançon et j’en passe et des meilleurs !
.
Bien que je m’attendais à plus hilarant, plus fou, j’ai passé un meilleur moment que devant Australia. Pour être absurde, c’est absurde. C’est très étrange comme film. Une parodie qui surprend parfois, dont la philosophie n’est pas évidente, mais le principal, c‘est que les réalisateurs se sont fait plaisir... Pour quelque chose de relativement réussi. Quelques scènes sont au moins à sortir du lot, pas comme dans… héhé.
.
D’ailleurs, là, je me dois de citer une des dernières phrases, en VF bien sûr :

« Mais quel est donc le sens de tout ce méli-mélo ?
- Je ne sais pas. »

Comme résumé absolu d’une curiosité…

1 commentaire:

Celui qui se faisait appeler Krissolo a dit…

Désolé de te contredire cette fois, mais j'ai ADORE ce "frêres Cohen" là! Pour moi, c'est peut-être même le meilleur de toute leur filmo. Ca part dans tous les sens, certaines scènes sont à mourir de rire et les acteurs sont quasiment tous à contre emploi. Bref, un pur plaisir.