.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

9 janv. 2011

Tous mes Voeux

Roman grinçant... humour
.
Tous mes Voeux
de Anne Weber
.
Actes Sud 
142 pages
.
6 janvier 2010
.
.
*****
.
.
Commençons sans plus tarder par une couverture qui a attiré mon attention plus qu'autre chose. (Oui, glauque, certes, mais fort flashy!) Tu la vois, en vert pétant, et cette mariée qui semble légèrement amochée derrière le rideau !
.
Et puis, ce résumé qui nous raconte que c'est l'histoire d'une femme, croyant au grand Amuuur avec un grand "A", tu l'as vu, je l'ai bien fait ?!, et au Prince Charmant dont on ne sait toujours pas le nom, et à leur rencontre, et à leur vie on ne peut plus belle dans un château jusqu'à la fin de leur vie. Tu le connais, ce conte qu'on raconte aux pitites filles pour les faire entrer dans la vie quotidienne du bon pied ! Tu sais ce que j'en pense...
.
Mais la narratrice, elle, elle était naïve, et des idées de joie, de bonheur, d'étincelante brillance entourant le destrier de son Prince, elle en avait plein la tête.
.
"Déjà, à l'automne, elle a présenté le chevalier à ses parents, dans certains contes de fées, ça se fait. Le futur gendre est vu et approuvé, il provoque la satisfaction générale ; il a non seulement beaucoup de livres et, autour de ces livres, un château, mais aussi un tracteur et un poêle à bois, et il est si distingué et bien élevé qu'on aurait envie de sortir à cette occasion la porcelaine de Saxe qu'on ne possède pas."
.
... J'adore...
.
Jusqu'au moment où elle se rend compte, un peu brutalement, que le Prince Charmant, c'est des salades !
Et là, ton cerveau éduqué fait immédiatement le lien avec la photo en couverture verte fluo du livre ! Comme moa ! héhé.
Sauf qu'elle est mensongère.
C'est tout ce que je te dirais là-dessus.
.
Mais je vais te raconter des autres trucs, tu ne penses pas te débarrasser de moa aussi facilement !
.
En fait, dès la première page, on ne sait pas trop où on atterrit. La narratrice, écrivain, parle d'autobiographie. Est-ce Anne Weber qui parle ? Ou bien est-ce un personnage d'Anne Weber qui écrit un livre et qui nous livre son autobiographie ? (sans jeu de mot...) Ce n'est peut-être pas une question importante, mais moa ça me perturbe si je ne connais pas la réponse dès le début, va comprendre pourquoi... Et cette narratrice nous dit qu'elle a vécu une terrible histoire d'amour, vraiment terrible, si terrible qu'elle a pensé en faire un livre, mais qu'elle ne savait pas si elle la raconterait à la première personne ou bien si elle s'inventait une héroïne pour lui faire subir cette terrible rencontre. Nous voilà alors avec deux personnages à moitié réels, à moitié fictifs, qui se parlent et qui vivent tour à tour la même histoire, selon si c'est agréable ou non.
.
Relativement déstabilisant, mais au final, assez plaisant.
.
Et là commence tout le malheur de sa (leur ?) vie, tout le bonheur aussi... Sur un ton enjoué, elle nous raconte et nous fait mijoter, parce que nous, on veut savoir ce qui est arrivée à cette mariée derrière le rideau ! Et voilà qu'on se délecte de quelques expressions toutes natures qui ponctuent le récit, et qui effritent peu à peu l'image de Charmant.
.
Parce que ce que j'ai le plus apprécié, dans ce tout court récit d'une terrible histoire d'amour, conte carrément moderne mais raconté par un esprit résolument fuyant, c'est bien le vocabulaire fort recherché et les tournures de phrases carrément déconnectées du sujet lui-même.
Mieux, j'ai même relevé un super bô zeugma pour Emil, parce que je sais qu'il aime ça, les zeugmas :
.
"Il range son rêve dans un tiroir et le polichinelle dans un autre".
hihi
.
.
Une histoire pour les filles, c'est elle qui le dit ! ;) Mais les garçons peuvent s'y essayer aussi, on ne sait jamais, qu'ils apprennent deux trois trucs sur l'espèce féminine...
.

3 commentaires:

PetitChap a dit…

Hey !! Tu confonds, je ne suis pas fâchée avec Actes Sud (bien au contraire !), je suis fâchée avec les éditions Belfond. Encore que le terme "fâchée" ne soit certainement pas le plus juste.

Je me souviens de la première fois où tu as publié cet article (ah ah, j'ai de la mémoire !!). J'avais laissé un commentaire du genre : "Ouaih, bof... je ne le lirai pas." Mais je suis tombée sur ce bouquin totalement par hasard au boulot, et je l'ai même emprunté en me disant : "Ah ben tiens, c'est l'occasion de le tenter..." J'avais même prévu d'en faire un post qui aurait eu un titre du style "Y'a que les ânes qui ne changent pas d'avis..."

Mais que s'est-il passé ? vas-tu me demander... Ben je l'ai commencé et jamais fini. J'ai été dérouté par les premières pages (comme toi, apparemment), et puis j'imagine que j'avais mieux à lire à ce moment-là. Mais bon, promis, je vais essayer de m'y remettre... ;)

En attendant, il faudrait que je me remette sérieusement à l'écriture de posts pour mon blog, mais je n'arrive pas à trouver le temps... pourtant, ce ne sont pas les sujets qui manquent, je t'assure !

La bise

Elbereth a dit…

>>> Ah oui mince, c'est Belfond, rôh, c'est que Alzheimer me guette, faut pas croire !^^
C'est très juste, tu avais dis que la couverture te rebutais et que tu n'avais absolument pas l'intention de lire ce bouquin ! ;) Remarque, avec le temps, je me dis que c'est pas une lecture qui te reste bien dans le céloantropophane, mais ça passe le temps... Je dirais que c'est un bon livre pour l'été !

Maintenant, en effet, j'attends des articles de ta part. C'est fini les vacances !

Le Royaume d'Ashenah a dit…

tous les conseils sont utiles pour les mecs, il est vrai! j'ai bien appréciée ce livre ma foi!