.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

9 janv. 2011

L'Imaginarium du Docteur Parnassus

Ô Hôte Cinéphile, tu ne pensais tout de même pas que j’allais te laisser commencer des lectures sans te causer des salles obscures !!! Oh oh oh ( géééant vert ) que nenni !
.
Non parce que disons le franchement, il y a des films que l’on se doit de voir. Et je ne parle pas (encore) du plus grand film de tous les Temps qui illumine sans cesse notre esprit.
.
Présentement, il s’agit de
 .
.
*****
.
.
L’Imaginarium du Docteur Parnassus,
de Terry Gilliam
.
avec Heath Ledger, Johnny Depp, Jude Law, Lily Cole...
.
11 novembre 2009
.
.
*****
.
.
D’abord, parce que c’est signé Terry Gilliam ; ensuite, parce que c’est la dernière prestation de Heath Ledger ; enfin, parce qu’il y a Johnny Depp en danseur de tango !
Si cela ne te suffit pas, Ô Fou que tu es, c’est que nous n’avons rien à nous dire…
Rôh mais nan, ne pars pas comme ça !
.
Il ne faut pas croire, l’Imaginarium est un très bon film, tout plein de magie et de fantastique et de rêve et de féérie et de costumes et de liberté de l’imagination et de bô mâles en costard et de beauté ! Ah si si.
.
Tout commence lorsqu’une troupe d’itinérant du pestacle, à bord d’une grosse et étrange roulotte avançant, avait quelque mal à trouver son public. Pourtant, que de costumes ! Que de beautés réunies en une si petite scène ! Mais ceci est mon avis. Jusqu’au jour, ou plutôt une nuit, ils tombèrent sur un pendu. Oui oui, pendu sous un pont qu‘il était, le monsieur ! Je te le donne en mille : c’est Heath ! Qui n’est pas aussi mort qu’on aurait pu croire. La petite troupe de comédiens le recueille, après l’avoir sauvé. S’en suit des tentatives d’approche du sieur Heath en costume blanc (rrrrrr) et de comprendre qui il est…
.
Mais ce qu’on ne sait pas au départ, c’est que le vieux monsieur, Parnassus sus nommé, chef de la bande et patron de la roulotte, est un malade du jeu, et n’a pas su faire autrement qu’un jour de parier avec le Diable lui-même. Tu te doutes, Ô Hôte Assidu, que marchander avec Méphistophélès demande quelques précautions… Et que tout ceci va entrainer certains problèmes.
.
Mais Parnassus, docteur de renom, possède un truc bien à lui : un miroir… Oui oui, le genre de miroir qui fait que quand tu passes à travers, tu te retrouves dans un univers… tiré de ton imagination ! Fabuleux n’est-il pas ?!
.
Je ne dis mot davantage que je n’en ai dit déjà trop ! ( oulà, tiens, essaies voir de dire cette phrase là à voix haute, tu me diras ce que ça donne ! Hihi )
.
L’Imaginarium du Docteur Parnassus, c’est le genre de film typique tout comme que j’aime ! Il nous fait voyager dans les méandres de la tête de Terry Gilliam, un univers à la fois féérique et inquiétant, magique et tarabiscoté.
C’est déjanté et onirique.
C’est baroque.
C'est Beau.
Envoutant.

1 commentaire:

Le Royaume d'Ashenah a dit…

c'est aussi un peu trop mou malheureusement, mais cela reste une trés belle oeuvre du sieur Gilliam!