.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

23 sept. 2010

Willy Wonka

.
Charlie et la Chocolaterie, de Tim Burton
.
avec Johnny Depp, Freddie Highmore, Julia Winter...
.
2004
.
.
*****
.
.
Hey voui, nous revoilà sortant l'artillerie lourde, les bases du cinématographe, le génie du Septième Art, le Dieu de la Création, la Personnification de l'Imagination, Tim Burton accompagné de son acolyte et âme-sœur astral et corporel, Johnny Depp !
.
Pourquoi un tel regain d'intérêt pour un film qui n'est plus tout jeune, que [presque] tout le monde a vu et qui n'a pas fait tant coulé d'encre, tu vas te demander, Ô Perspicace Adoré ?! Et bien je vais te répondre, puisque ma bonté est sans limite : parce qu'un tout nouvel Hôte a poussé la porte de mon antre, l'autre jour, fort poli et courtois, la question n'est pas là. Il commande, il discute, et me ravie. Jusqu'au moment où il sous-entend avec dureté que je martyrise mes invités en leur nommant, et de ce fait, en leur faisant remémorer dans leur mémoire, ce film qu'est Charlie et la Chocolaterie !
.
Alors je m'insurge.
Bah ouais.
Certes, je l'admets sans problème : ce n'est pas la meilleure création du grand Tim, on ne retrouve pas grand chose de son univers (mais tout de même un peu plus que dans Alice, soit dit en passant...), et le gamin est insupportable et mérite des claques. Bien que pauvres, les enfants ne sont jamais aussi droits, faut pas abuser. Hypocrite vas ! Mais il y a Johnny. Et ce n'est pas négligeable. Il a un beau chapeau, une coupe de cheveux bizarre, des gants ! { Et en ce qui concerne ce détail, non des moindres, j'en connais qui peuvent fantasmer sur des gants, alors respect. }, et surtout un ascenseur en verre volant.
Ais-je besoin d'expliquer ce dernier point ?
Je ne crois pas.
.
Alors j'aimerais dire haut et fort ceci : il était bien ce film ! Willy Wonka est un personnage qui mérite d'être connu, qui traine un passé triste et mélancolique derrière lui, et qui a fabriqué un ascenseur en verre volant, et rien que pour ça, il mérite que l'on s'attarde une seconde sur son lui profond, sombre et fou !
oh que vous êtes fooouu...
.

4 commentaires:

PLexX a dit…

pas la meilleure création du maître... c'est bien entendu un euphémisme...

Harkender a dit…

ce film, je le déteste vraiment, mais je ne saurai dire ouaïe...

PetitChap a dit…

Bah moi, et j'imagine que ça ne va étonner personne, je ne l'ai pas vu, ce film. Et ça ne me manque pas. MAIS (parce qu'évidemment il y a un "mais" !) je ne peux que conseiller de lire le bouquin... "Charlie et la chocolaterie" est un bouquin écrit par le Grand, le Très Grand Roald Dahl. Il y a d'ailleurs une suite (que je n'ai pas lue) : "Charlie et le grand ascenseur de verre". Et puis Roald Dahl a écrit des bouquins pour la jeunesse, mais il a aussi fait de très bons bouquins pour adultes.

"Charlie et la chocolaterie" est un classique de la littérature de jeunesse, et quand vous l'aurez lu, vous ne manquerez pas de vous empresser de lire "Sacrées sorcières" du même auteur génial... livre qui a d'ailleurs déclenché mon goût de la lecture...

... ah, Roald Dahl... mon héros... ;)

VaLenTiNe a dit…

j'abonde dans le sens de petitchap! roald dahl, il est trop fort, presque autant que chuck norris même!