.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

16 juil. 2010

Adorables Ossements

.
Lovely Bones, de Peter Jackson
.
avec Saoirse Ronan, Marc Wahlberg, Stanley Tucci, Rachel Weisz...
.
10 février 2010
.
.
*****
.
.
Enfin, je l’ai vu ! Etant donné que je suis toujours un peu à la ramasse au niveau culturel en ce moment, ceci est un événement ! héhé
.
Lovely Bones… Quelle ode à la vie ! C’est étrange de dire ça sur un film qui raconte le meurtre sauvage d’une jeune demoiselle par un de ces voisins en apparence tout-à-fait normal… Susie Salmon, « like the fish », n’est pourtant pas totalement partie dans ce Paradis si tendrement recherché. Elle restera là, à regarder les vivants, tiraillée entre son désir de vengeance et sa volonté de tourner la page. Alors elle éclairera sa famille, leur soufflera l’intime conviction… qu’elle est là… qui il est, lui…
.
Ceci dit, ce n’est pas un banal film de fantôme où le défunt ne peut pas partir vers la Lumière { la fameuse, j’ai envie de dire, avec un arrière-goût âpre, acre ou âpre, ou acre dans la bouche…^^ } et ne trouvera le repos qu’une fois justice faite…
.
C’est un film rempli de poésie. Nous, spectateur, voyons l’intrigue sous l’angle de ceux qui restent, puis doucement, nous glissons vers le monde parfait et fantastique des morts, celui de Susie. Celui d’où, dans un esthétisme qu’on ne peut que remarquer, elle guette ceux à qui elle tient, et admire en jurant contre l’injustice d’être privée de ce qu’elle ne connaitra jamais…
.
Mais au milieu de cet arrière-goût de cendres se cache un brin de rire, un soupçon d’espoir, un relief de sourire tendre dans l’obscurité.
.
Sans jamais tomber dans le pathos où il serait facile de tous nous faire pleurer pendant deux heures [ le simple fait de nous montrer la douleur des parents qui viennent de perdre leur enfant et qui vivent à côté du meurtrier me suffirait, en tout cas ], ce cher Peter insufle à son bébé tant de beauté et de délicatesse que ça en devient déconcertant.
.
Puisqu’il fait passer la barbarie du meutre et la haine vengeresse de la victime en second plan. Ceci n’est pas l’essentiel. L’essentiel, c’est ceux qui restent ; et ce qui reste. C’est l’innocence.
Et malgré tout, la vie continue…
.
Un très très beau film, simple et pourtant finement mené… tout en tendresse…
.
.
Tiré d’un roman d'Alice Sebold : La Nostalgie de l'ange.

5 commentaires:

ArKoDemOn a dit…

pas mal du tout, avec une bonne ligne morale mais pas moralisatrice, trés karmique et plutôt originale.
acteurs surprenants.

BitChyGoLd a dit…

il est bien ce film, j'aime l'actrice principale qui est aussi vraiment bien entourée par des acteurs comme mon Mark ici méconnaissable et plus du tout boys bandisé.

Le Royaume d'Ashenah a dit…

voilà un trés beau film, avec une réflexion intelligente derrière une énorme tartine de sentiments! cela fait ma foi beaucoup de bien, des oeuvres ne prenant pas les spectateurs pour des décérébrés!

BBrune a dit…

autant je m'étais endormie devant king kong, en ronflant même, d'après certaines, autant là j'ai frissonnée et j'ai pointée du doigt le salaud pour que mon Mark d'amour lui casse la gueule.

KOI FISH a dit…

hey! I discover your excellent website, so, translating french is hard for me, I like your words, and your taste about movie is great! Love this movie!