.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

22 mai 2012

Ombre Ténébreuse

Dark Shadows, de Tim Burton
.
avec Johnny Depp, Michelle Pfeiffer, Helena Bonham Carter, Eva Green...
.
9 mai 2012
.
.
*****
.
.
Johnny Depp. Vampire. Manchettes en dentelle. Le Grand Tim.
Ça, ce sont les mots qui me suffisent pour courir vers la grande Toile. Mais ça doit pas être le cas de tout le monde, malheureusement.
.
C'est donc l'histoire de Barnabas Collins, fils d'une famille qui, au XVIIIe siècle, construit une nouvelle ville portuaire en Amérique. Nouveaux riches, les voilà qui édifient un magnifique manoir ! Très important, le manoir, avec gros lustre à l'entrée et passages secrets ! Oui oui. Seulement voilà, il a eu la mauvaise idée ( Barnabas, pas le manoir, suis un peu !) de batifoler avec une sorcière, qui, non contente de parcourir le corps de rêve de ce charmant Johnny, veut son amour. Seulement, le cœur de Barnabas appartient à une jeune vierge prometteuse. Angelique Bouchard, la sorcière, n'apprécie guère et le transforme en vampire, avant de l'enfermer dans une boite. Deux siècles plus tard, le voilà déterré, et Barnabas n'as que deux choses en tête : se venger, et récupérer sa gloire d'antan.
Le truc, en 1972, c'est que les hippies gouvernent le monde. Et la confrontation entre le monde gothique et flamboyant de Mister Collins avec l'univers fleurit et rock & roll des années 70 est... intéressant ! Normalement, le premier est sacré, mais le Grand Tim sait ce qu'il fait, et ça rend pas trop mal au final.
.
On se retrouve avec une galerie de personnages plus loufoques les uns que les autres : outre le vampire à la verve délicate et aux manchettes en dentelle, il y a Michelle Pfeiffer en mère sophistiquée, certes, mais complètement dépassée par les événements ; le fils qui parle avec des fantômes ; le jardinier alcoolique et mal rasé qui doit à lui seul entretenir le domaine ;  l'adolescente fan d'Alice Cooper qui "se tripote et miaule" le soir ; Helena Bonham Carter en psy alcoolique ; et Eva Green en sorcière maléfique comme on n'en fait plus. Dommage, je l'aimais bien, mais la voilà qui est subitement passée au statut de "vieille grosse salope" [citation, un mojito pour l'alcoolique qui trouve d'où ça vient]. Ma Framboise en est encore plus amoureux, je savais que j'aurais pas du y aller avec lui, il n'est pas objectif.
.
Mis à part ceci, j'ai bien rit. Et même si l'univers baroque de Tim Burton n'est pas aussi fort que dans Sweeney Todd, il est là tout de même, et on est loin d'Alice, et ça, c'est une bonne chose.
Donc voilà, un film comme j'aime bien, alors c'est bien.
.
Et puis je serais curieuse de voir ce que donne la série originale tiens, même s'il parait que c'est très nul...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Dis donc, vieille grosse salope (et je dirais meme plus sale... vieille... grosse... salope!!!) c'est du Sin City ca! ^^ de la part d'un charmant gnome jaune meme! Alors, le mojito? ;)

Elbereth a dit…

Non point que j'idolâtre les vilains gnomes jaunes et méchants et puants, mais certes. Un mojito si tôt dans la journée ??? Hé bien, y'en a des alcooliques pire que moa ! Cela m'enchante...
Prenez donc une chaise, Anonymous Hôte, je vous l'apporte de suite...

Celui qui se faisait appeler Krissolo a dit…

Une vraie déception que ce "Dark Shadows", comme "Camille Redouble", comme "Django Unchained", comme le remake de "Total Recall", comme "Main dans la Main", ... comme à peu près tout ce que je suis allé voir au cinéma depuis, depuis ... "Polisse". Moi qui allais très souvent au cinéma et qui en ressortais souvent ravi, il semblerait que j'ai perdu la main sur mes choix, ... car heureusement il a C+, où j'ai pu vour des films que j'avais raté en salle et qui se sont avérés très bons.