.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

20 avr. 2012

Mortelle Ecriture

Twixt, de Francis Ford Coppola
.
avec Val Kilmer, Elle Fanning, Bruce Dern...
.
11 avril 2012
.
.
*****
.
.
Bon, d'habitude, je ne vais pô voir les films avec des fantômes, ça me fait peur. Faut pas croire, je suis une fille sensible, avec de vrais sentiments !
Mais là, je ne sais pourquoi, soyons fous, j'ai même pas tremblé à la caisse, ni sur mon siège pendant les bandes annonces. Peut-être parce qu'un commentaire d'un internaute disait qu'il ne s'agissait point là d'un film d'épouvante à proprement parler, moa je crois tout ce qu'on me dit, même pas un gramme d'hésitation.
.
Nous voilà donc embrigadé à suivre un écrivain raté pendant sa tournée de dédicaces. Sauf que là, il débarque dans une petite ville où les habitants ne souhaitent pas être dérangés. Tout y est dit. Il se retrouve à côtoyer le shérif de la ville, un brin dépassé ( et dont le bureau fait également office de morgue ) qui lui propose d'écrire un roman avec lui sur la mort étrange d'une jeune fille qui a un pieu dans le cœur. Pendant que le premier hésite et se demande si ce nouveau livre va pouvoir rebooster sa carrière, le second s'enflamme dans un scénario avec des vampires dedans. Là dessus s'ajoute les fantômes d'enfants assassinés il y a des années qui le visitent en rêve, une bande de jeunes gothiques vivant au rythme de hard rock et de poèmes de Baudelaire (dites Bowdelairrre en VO), un clocher à sept cadrans qui n'indiquent pas la même heure, et le spectre d'Edgar Allan Poe.
.
Tant et si bien, qu'à la fin, je ne sais quoi penser.
L'intrigue est pourtant pas mal ficelée, les plans oniriques en noir et blanc avec quelques touches de couleur sont tout simplement magiques, et Val, même s'il a grossi depuis qu'il a perdu sa jupe rose, est Val !
En plus, je mettrais une mention spéciale au destin donné à l'appareil dentaire de la jeune Victoria !
Mais je ne sais pas.
Je ne sais pas pourquoi ce cher Francis nous a ajouté des morts à dents longues à cette histoire ! S'il s'agissait d'exorciser une peine personnelle dû à la perte d'un enfant, ou de nous conter la douleur et le traumatisme de l'innocence perdue, le thème du vampire m'a paru de trop. Le vampire, c'est la sensualité, c'est l'attirance du mortel pour l'au-delà, c'est le flirt avec le danger, c'est la volonté perverse d'immortalité, etc, non des psychopathes et des accidents du quotidien.
.
Mais chacun son trip. Je respecte malgré tout. Et la seule chose que je peux dire suite au visionnage, c'est que je ne sais pas si j'ai aimé ou non. Perplexe je suis. Oui, c'est le mot.
.
Une chose est sûre à ce propos, c'est que même si je fournis ici toutes sortes de boissons ingurgitables, il ne faut jamais Ô Grand Jamais mélanger le vin et les cocktails vodka. Jamais.

7 commentaires:

PetitChap a dit…

Sérieux, moi, le simple fait de regarder cette affiche, je sais que je n'irai pas voir ce film... Les fantômes, vampires, et autres êtres surnaturels me laissent de marbre. Ce que je trouve rigolo, c'est ta fascination pour le glamour des vampires. Pour moi, un vampire, c'est Dracula de Bram Stoker, et il m'évoque tout un tas de trucs, mais certainement pas la sensualité... ou alors juste un tout petit peu...

En revanche, laisse tomber les cocktails vodka, c'est pas bon pour la santé ; replie-toi plutôt sur les vins des petits cultivateurs locaux... ;)

(Je pense qu'il y a une petite coquille en début d'article : "...à proprement parlé", j'aurais mis "er" en terminaison de "parler".)

PetitChap a dit…

Rhôoooo !! Je viens de tomber par hasard sur ton premier commentaire sur mon premier blog... Du coup, j'ai recherché le mien (de premier commentaire) sur le tien (de blog). Eh ben, ça nous rajeunie pas tout ça !!

Du coup, petit quiz : d'après toi, c'était en quelle année et sur quels articles ? :)

PetitChap a dit…

... rajeuniT pas...

Elbereth a dit…

>>> Ah vi, ce n'est peut être point une coquille, mais juste une horrible faute de conjugaison hein, on a le droit de le dire sans que je me fâche tout rouge ! (quoique...) Je m'en vais de ce pas rectifier la chose...

Et en ce qui concerne notre jeunesse évanouie, attends que je réfléchisse deux minutes... Premier commentaire sur premier blog... Je dirais que ça remonte à... non, si mes calculs sont exacts, 6-7 ans !

Au moins.
Si c'est au delà, je refuse de compter davantage... Et on se disait quoi à l'époque ?

Elbereth a dit…

Sur quels articles, j'en ai aucune idée !!! ce peut être tout et n'importe quoi, nous connaissant. ^^ Raconte !!!

PetitChap a dit…

Non, c'est pas si vieux que ça... fin mars 2007 sur mon blog, début avril 2007 sur ton blog. Et figure toi que c'était sur des articles sérieux (ou qui se voulaient un peu sérieux...) : article sur les points de suspension sur mon blog, article sur le bonheur pour le tien. Voilà voilà... Ca m'a fait super plaisir de les retrouver. Du coup, je vais en faire un article...! ;)

A part ça, je viens de voir que La Musardine marche plutôt pas mal en numérique (le numérique, ça relance grave les livres érotiques), ils mettent leurs bouquins à bas prix et sans DRM. Pas mal, non ? Et j'ai trouvé un titre qui m'a fat penser à toi... : http://www.epagine.fr/9782364903555-osez-20-histoires-de-vampires-et-de-sexe-collectif/

La bise

Elbereth a dit…

Roh voui moa je veux ce bouquin !!! *bave* ^^
Pis d'abord, je vois pas pourquoi le vampire serait Bram Stoker uniquement ! (Soit dis en passant, il y a vachement de sensualité chez Dracula, elle n'est pas montrée, affichée comme dans un film XXX, mais elle est susurrée dans l'obscurité, latente mais aussi tranchante et obsédante, attirante et interdite, elle réveille la bassesse primaire que s'interdisent les bonnes gens de l'époque. Ben voui, pour moa, le petit Bram a posé toutes les fondations, que ce soit l'horreur sanguinaire qu'apporte ce démon de mort, et aussi bien que les ravages de la vie éternelle, de l'Amour dévastateur qui passe par la destruction de l'âme et aussi par la chair !)...
Mon résumé de la bête.
Pour faire rapide.
Fallait pas me chercher.

Ouais bon bah (sans transition) 2007 c'est vieux quand même ! Du coup, j'irai bien voir aussi tiens, histoire de me filer le bourdon !^^

Ah oui, mais aussi (re sans transition), je peux pas laisser tomber les cocktails vodka ! Aussi bons que soient certains vins, a fait bobo la tête après. Pas la vodka !
Je sais, je suis mal formée...