.

Pièce Sombre :

.

Salle des Archives :

Les films...
Qu'ils nous permettent de nous évader, qu'ils nous fassent rêver, rire, pleurer ou qu'ils nous irritent au plus haut point, ils sont l'émotion à l'état pur...
Alors Moa, je veux en parler, partager et avoir ton avis, Ô Hôte Curieux !

Quant à la lecture, plaisir solitaire, je découvre peu à peu que chacun recherche quelque chose de différent en ouvrant un livre... Quoi ? Telle est la question...
Je ferai ici un compte-rendu absolument pas objectif des livres qui se sont soumis à ma pupille...

.

28 août 2011

De Plomb en Or

L'Alchimiste
de Paulo Coelho
.
Le Livre de Poche en ce qui me concerne
189 pages
.
1994
.
.
*****
.
.
Quand Santiago, jeune berger lettré venant d'Espagne, rêvant de voyages et de félicité, croise la route d'un vieux bonhomme à la poitrine dorée, sa vie va changer du tout au tout. S'il prenait plaisir à ses évadées lyriques et aventureuses en tournant les pages de ses livres, lorsque ce vieillard, qui se dit Roi, { oui oui, Roi !!! } lui dit que tout est possible, tout est réalisable dans la vie, du moment que tu te donnes les moyens d'atteindre ton Rêve, le Vrai, le Beau, Celui pour qui tu as été façonné, Santiago décide tout plaquer pour suivre son Étoile du Berger.
Quittant ses habitudes, partant avec ses baskets et son sac à dos, sans même une carte pour se guider, il traversera la mer et l'adversité pour se retrouver dans le désert, dans l'immensité immuable et brûlante, silencieuse, majestueuse, grandiloquente et impériale. Là-bas, il sera seul face à lui-même et son Destin, et devra trouver Sagesse et Grandeur d'Ame pour atteindre son but, pour achever sa quête...
.
Quête initiatique rondement menée où les paysages andalous et arabes défilent devant nos yeux conquis, L'Alchimiste devient conte philosophique où la matérialité s'efface au profit d'une ataraxie proche de la Félicité. Epicure n'a qu'a bien se tenir, puisque le vent et le désert n'ont pas attendu l'Homme pour discuter et nous faire savoir que la Nature est bien plus puissante qu'elle n'y parait, et qu'elle encore quelque chose à dire.
.
"Je suis un Alchimiste parce que je suis un Alchimiste, dit-il tandis qu'ils préparaient leur repas. J'ai appris cette science de mes aïeux, qui l'avaient apprise de leurs aïeux, et ainsi de suite depuis la création du monde. En ce temps-là, toute la science du Grand Oeuvre pouvait s'écrire sur une simple émeraude. Mais les hommes n'ont pas attaché d'importance aux choses simples, et ont commencé à écrire des traités, des interprétations, des études philosophiques. Ils ont aussi commencé à prétendre qu'ils connaissaient la voie mieux que les autres.
- Qu'y avait-il d'écrit sur la Table d'Emeraude ? demanda alors le jeune homme.
L'Alchimiste entreprit alors de dessiner sur le sable, et ce travail ne lui prit pas plus de cinq minutes. Cependant qu'il dessinait, le jeune homme se souvint du vieux roi et de la place où ils s'étaient un jour rencontrés ; cela semblait remonter à des années et des années."
.
Et si le Trésor Ultime que nous recherchions était tout simplement le Bonheur ?
.
"C'est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante."
Dire que dans une autre vie, lorsque les murs de la Taverne étaient rougeoyants, nous disions souvent qu'il était fort possible que le Graal était le chemin qui menait à lui... En fait, je suis la Sagesse incarnée... 
.
Médite là-dessus, petit scarabée...

6 commentaires:

PetitChap a dit…

Je n'ai jamais eu envie de lire ce bouquin, va savoir pourquoi... Je suis *à nouveau* en train de lire Ce que je sais de Vera Candida. Je vais peut être arriver à le terminer, cette fois-ci !

A part ça, j'ai effectivement un peu disparu... Je ne suis pas très loin, mais bon, j'ai la flemme de bloguer, ici ou ailleurs. Mais je continue à passer de temps en temps, hein... Toi, comment ça va ?

Elbereth a dit…

Beh ça va ça va, je te remercie.
Plus trop le temps de poster des choses, mais j'essaie parce que c'est mon devoir verdoyant.
Je m'inquiétais de ne plus te croiser, mais si tout va bien, me voilà rassurée.

Ce que je sais de Vera Candida , ce titre, je le trouve trop fun, mais il n'est pas encore sur ma liste. Qui sait, peut-être qu'inconsciemment, j'attends ton avis sur la question ! ;-)

Pour L'Alchimiste, je ne pense pas que tu loupes grand chose, c'est mignon, comme histoire, mais pas grandiloquent, à mon humble avis.

PetitChap a dit…

Pour L'Alchimiste, c'est aussi l'impression qu'il me fait. Vera Candida, je ne sais pas vraiment qu'en penser. Il me reste environ 120 pages, je vais essayer de les torcher rapidement et je reviendrai t'en parler.

J'ai pas mal lu ces derniers temps, j'aurais plein de trucs à poster, mais tu sais ce que c'est... manque de temps, manque de motivation... tout ça tout ça, quoi !

La bise

PetitChap a dit…

Donc j'ai terminé Ce que je sais de Vera Candida. Je dirais que j'ai passé un bon moment, mais que ce n'est pas le chef d'oeuvre annoncé à sa sortie en librairie.

Je trouve qu'il fait un peu "livres pour filles/femmes", tu vois ? Trois générations de femmes au destin similaire, sur une île imaginaire d'Amérique latine : sur le papier, c'était une histoire qui devait me plaire. Les premières pages ont tenu leurs promesses, mais j'ai rapidement décroché dès qu'on est sorti de l'île et que Vera Candida s'enfuit sur la terre ferme. Il n'y a plus de magie, et tout ça me parait bien convenu, bien prévisible.

Disons que c'est gentillet, mais il manque un petit quelque chose. Un peu dans ce style, mais en bien mieux réussi, il y a Le coeur cousu de Carole Martinez. Voilà un joli petit chef d'oeuvre !

BitChyGoLd a dit…

c'est un conte dont on peut simplement ne retenir que l'histoire, mais duquel on peut tirer différents enseignements, idées, très différents selon le lecteur. On peut dire que c'est une source d'inspiration, et que ce livre nous permet de nous retrouver, genre psychothérapie en abrégée!

Elbereth a dit…

>>> Chère BG, certes tu as raison, mais d'autres livres font également réfléchir, sur la vie, sur l'Homme, sur le monde, sans être conte philosophique. Et peuvent être beaucoup plus frappant et marquant de part une histoire développée et romanesque oserai-je dire.